Epic giveaway: The Dragon Riders of Kriptomat. A mind-blowing rewards program. Participate now

Ces dernières années, le concept de monnaie numérique a animé plusieurs débats menés par des acteurs économiques importants dans le monde. Banques, institutions et gouvernements ont pris part à la question : Qu’est-ce que la Blockchain ? Pourquoi cette jeune technologie suscite-t-elle tant d’engouement ? Pourrions-nous “blockchainiser” notre secteur d’activité ?

Ce qui est sûr, c’est qu’aujourd’hui les actifs numériques perdurent et continuent de coexister avec le système financier classique. Malgré la jeunesse du marché, les volumes d’échanges quotidiens témoignent bien de l’attrait des investisseurs pour les devises numériques, et spécialement pour le Bitcoin.

Son succès a été marqué par plusieurs étapes. Un des événements mémorable fût le jour où la valeur du Bitcoin (BTC) a dépassé celle d’une once d’or, en 2017. A cette période, ce fait a été perçu comme une victoire importante dans la lutte pour le leadership sur les marchés financiers mondiaux. Depuis, le BTC n’a cessé de croître et de fluctuer, valant aujourd’hui 3 à 4 onces d’or.

Bitcoin : L’or numérique de ceux qui le connaissent

La première devise numérique basée sur une Blockchain fût présentée comme “un nouveau système de paiement en pair-à-pair”. En effet, le BTC a été créé dans le but d’assurer des transactions de valeurs sans intermédiaires, sans frontières, à moindres frais et en un minimum de temps. Assimilé à de l’or numérique, le principal attrait du Bitcoin réside dans sa rareté.

Il y a aujourd’hui 82% de bitcoins en circulation, sur les 21 millions prévus, et leur nombre augmente d’environ 4% par an par le biais du minage.

De plus, on estime à 4 millions, le nombre de bitcoins perdus. Leur nombre est en réalité encore plus diminué, ce qui raréfie l’offre et accroît mécaniquement le prix. Cette caractéristique permet à beaucoup d’investisseurs de considérer le Bitcoin comme une valeur refuge, tout comme l’or.

Bitcoin est également la première monnaie cryptographique fonctionnelle qui représente une véritable alternative au système bancaire traditionnel.

De sa création jusqu’à 2015, le bitcoin n’était pas vraiment connu du grand public. Il a commencé à se démocratiser grâce à des plateformes d’échange comme Kriptomat, qui ont permis à une nouvelle catégorie d’utilisateurs d’échanger leurs devises locales contre des BTC simplement et en toute sécurité.

Nous avons assisté alors à une véritable ruée vers les crypto-monnaies, à tel point que la majeure partie des exchanges ne pouvait plus accepter de nouveaux utilisateurs durant une certaine période. En l’espace d’une année, bitcoin est passé de 1000 à 20 000 dollars, et il a même été médiatisé sur de grandes chaînes nationales. Ces dernières étaient animées par l’éternelle question : « Le Bitcoin est-il une bulle ? »

Durant le second semestre 2017, l’euphorie des investisseurs à l’égard d’un Bitcoin en pleine croissance fût très remarquée, à tel point que certains acteurs financiers s’inquiétaient sur l’impact de cette nouvelle économie décentralisée. Le Bitcoin a souvent été perçu comme un moyen d’accumulation, même s’il a souffert de retards d’évolutivité et de la croissance des coûts liés aux transactions.

Malgré tous ses points faibles, de nombreux experts ont comparé le Bitcoin à de l’or. En quoi un métal précieux utilisé depuis la nuit des temps peut être comparé à une chose immatérielle créée par un inconnu depuis moins de 10 ans ?

Cela peut faire hérisser les poils de certaines personnes, notamment ceux d’un économiste français connu sous le nom de Jean-Hervé Lorenzi. « Comparer Bitcoin à de l’or, c’est d’une stupidité absolue », s’est-il exprimé sur un plateau télévisé.

Points communs

  • Leur rareté : La quantité d’or sur Terre est limitée, tout comme le nombre de bitcoins. Le dernier bitcoin sera miné en 2140. Quant à l’or, les gisements découverts se font de plus en plus rares, et leurs rendements de moins en moins suffisants.
  • Un prix international : Le bitcoin n’a pas de frontières, et son prix est le même partout, tout comme l’or.
  • Divisibilité : Le bitcoin est divisible jusqu’à 8 chiffres après la virgule. L’or peut se présenter sous plusieurs formes et en différentes quantités. Cette caractéristique facilite les microtransactions et les petits achats.
  • Exploitation minière : Alors que l’or est obtenu grâce à l’exploitation minière physique, les bitcoins sont minés virtuellement et progressivement grâce au déchiffrement des chiffrements informatiques complexes.

Différences

  • Frais de transport et de stockage : L’or a besoin d’espace destiné à son stockage, et il faut des ressources et du temps pour le transporter.
  • Centralisation : L’or et le bitcoin sont affectés par la centralisation, mais à des degrés différents. En ce qui concerne le minerai, il y a un certain monopole des banques et de l’industrie minière, représentant une infime partie de la société. Quant au bitcoin, on peut observer des formes de centralisations avec les fermes de minages et les noeuds du réseau.
  • Confiance : La plupart des personnes ne croient que ce qu’elles voient. L’or en l’occurrence, est un bien matériel reconnu par tous depuis bien longtemps. Les gens ont confiance lorsqu’ils investissent dans de l’or, bien que la plupart des intermédiaires centralisés prennent des marges parfois importantes. Les acheteurs peuvent ainsi acquérir de l’or physique à distance. Pour le fonctionnement de bitcoin, il n’a pas réellement besoin de la confiance de ses utilisateurs, puisque c’est un système basé sur la preuve. Cependant, la crypto-sphère est encore trop jeune pour que les utilisateurs puissent entièrement se passer des intermédiaires centralisés.

Encore un peu de temps …

Bitcoin se positionne comme un leader controversé mais solide, qui tient la promesse de son fondateur. Grâce à la Blockchain, il a donné naissance à une nouvelle vision de l’économie et du monde en général, mettant en avant des principes dont nos sociétés ont besoin : Transparence, décentralisation, démocratie…

peu de temps kriptomat

Il y a encore du chemin pour Bitcoin, car les acteurs internationaux ne sont pas tous unanimes à son sujet, contrairement à l’or, qui est reconnu et accepté de tous. Bien sûr, Bitcoin présente bien plus de risques financiers que l’or, et il est soumis à plus d’incertitudes au niveau des lois internationales. Son aspect technique et complexe fait que la majorité des gens ne comprend pas toujours son potentiel, et le fait qu’il soit dématérialisé n’aide pas.

A contrario l’or est un précieux minerai qui brille, avec lequel on peut faire des bijoux, et c’est à peu près tout. La seule fonction de l’or est de rester entreposé dans les coffre-forts des banques centrales, en vue de prévenir des temps de crise. Bitcoin est destiné aux paiements, telle est son utilité. Quant à sa fonction, et c’est le rêve de tous les passionnés de la crypto-sphère, elle est assurée par la blockchain : La décentralisation.

INSCRIVEZ-VOUS DÈS MAINTENANT

REMARQUE

Le texte est de nature informative et ne s’applique pas en tant que recommandation pour un investissement. Il n’exprime pas une opinion personnelle de l’auteur ou du service. Tout investissement ou négociation est risqué, les rendements passés ne garantissent pas les rendements futurs – prenez le risque uniquement sur les actifs que vous pouvez vous permettre de perdre.